d’autres livres préférés.

Avant qu’on les retourne à notre bibiothèque de ville, voici quelques titres particulièrement appréciés.

Je me découvre un sérieux penchant pour les livres où les personnages adultes/parents sont présentés comme étant tout à fait faillible.

(Les rhinos ne mangent pas de crêpes, Anna Kemp et Sara Ogilvie aux éditions Little Urban)

Certains n’écoutent pas leur enfant quand elle leur dit qu’un rhino est emménagé chez eux.

(On fait des miettes on imite le coucou, Lina Ekdahl et Emma Hanquist aux éditions Cambourakis)

D’autres veulent que tu sortes à tout prix et te rappellent à l’intérieur avec autant d’insistance peu après.

 

(Deux garçons et un secret, Andrée Poulin et Marie Lafrance aux éditions de la bagnole)

D’autres encore te disent que tu ne peux/pourras pas marier la personne que tu aimes.

 

On fait des miettes de Lina Ekdahl a non seulement une super représentation d’enfants racisés, mais le texte est également the best pour l’adulte lecteur qui s’ennuie de lire des reccueils de poésie à voix haute.

Divers.

IMG_6700

100 bonhommes de neige d’Andrée Poulin et Qin Leng est le seul livre d’enfant que j’ai lu qui parle de mortinatalité. Ce qui arrive à leur chère enseignante n’est pas expliqué en détails, mais ils comprennent qu’il n’y aura pas de bébé et savent qu’elle et son conjoint vivent une période sombre/une dépression. Un livre touchant.

 

IMG_6703

Parce que tout le monde aime les atlas et les données sociologiques et démographiques représentées de façon visuelle.

 

IMG_6695

Mon nouveau livre préféré sur les baleines.

 

IMG_6705

Les gens arrivaient de partout pour visiter Glace-Terre et Fauve s’en donnait à coeur joie à les esquisser et à les cataloguer, observateur d’humains dévoué qu’il est. Un jour, un brouillard s’installa et les humains cessèrent de visiter l’île. L’indifférence généralisée des autres oiseaux semblait alors épaissir le brouillard. Jusqu’à ce la capuchonnée rouge à lunettes fit son apparition et qu’avec ses connaissances en origami, elle aida Fauve à trouver d’autres êtres qui ne se foutaient pas du brouillard omniprésent qui gommait son bonheur. Morale de l’histoire : trouves-toi des copines-copains qui voient le monde comme tu le vois, ensemble vous pourrez le changer à tout jamais. Touchant.

 

IMG_6707

Un nouveau préféré d’A. (2,5 ans) et un livre qui se traduit sur-le-champ quand même assez facilement. En 1986, Sesame Street publiait un livre où un couple Noir explique ce qu’est l’adoption (et la transition dans une famille après l’arrivée d’un nouveau bébé) aux enfants. Comme si mon amour de Sesame Street n’était pas déjà un peu exagérée.

Vive les albums jeunesse.

Advertisements