les outardes.

 

en épluchant une montagne de pommes, entendre les outardes de la fenêtre de la cuisine.

et entendre le petit crier « oiseaux! oiseaux! oiseaux! » à son papa, lui en pleine récolte de bette à carde pour le souper.

imaginer l’émerveillement du petit. la joie du grand.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s